La Série Originale La Série Animée La Nouvelle Génération Deep Space Nine Voyager Enterprise Discovery Picard Lower Decks Strange New Worlds Prodigy Section 31

Rédaction

Fiche rédigée par Topaze, le 27 Mai 2007.

Diaporama Episode ″Crépuscule″
CRÉPUSCULE
Titre original:Dawn
Num. production:ST:ENT-039
Prem. Diffusion US:08 Jan. 2003
Saison:2
Disque DVD:2-4
Référenciel:2/13
Episode Num.:39
 
Histoire:John Shiban
Réalisation:Roxann Dawson
 
Distribution :
Gregg Henry...Zho'Kaan
Brad Greenquist...Khata'n Zshaar
Date Indéterminée
 
L'Enterprise arrive dans un nouveau système planétaire et commence à l'explorer.  Les relevés révèlent que le système abrite plusieurs planètes intéressantes et que l'une d'elles est une géante gazeuse entourée de 62 petites lunes.  Il s'agit d'un cas assez exceptionnel et Archer décide d'étudier le phénomène.  Pour accélérer l'exploration, Tucker part dans une navette pour explorer cet anneau de petites lunes.  Malheureusement, pendant qu'il effectue sa mission, un autre vaisseau surgit et lui tire dessus.  Au cours du combat qui s'ensuit, les deux vaisseaux disparaissent des écrans de l'Enterprise.  Archer craint que Tucker et l'autre vaisseau ne se soient écrasés sur l'une des lunes, ce qui signifierait que Tucker serait, au mieux, encore pourchassé par l'alien.
Tucker a effectivement réussi à se poser en catastrophe sur l'une des nombreuses lunes.  La navette est endommagée mais fonctionne encore.  Mais une mauvaise surprise l'attend lorsqu'il tente de décoller : l'atmosphère de la lune est chargée d'isotopes qui empêchent les réacteurs de fonctionner.  Lorsque le commandant décide de contacter l'Enterprise pour signaler sa situation et sa position, il remarque que le transmetteur de la navette a été endommagé par le crash.  Ne s'avouant pas vaincu, Tucker démonte l'émetteur de communication et tente de le réparer.  Pendant qu'il travaille sur l'appareil, il entend un bruit suspect ...  et se retrouve face à son agresseur qui s'est apparemment également écrasé sur la petite lune.  Malheureusement pour Tucker, le pilote ennemi possède une arme et lui tire dessus, le forçant à courir se mettre à l'abri dans la navette.  L'alien se précipite alors vers la navette et, tenant Tucker à distance avec son arme, il vole des composants du transmetteur et s'enfuit.  Furieux, le Terrien élabore un plan pour reprendre les composants, mais il se fait capturer.  L'alien ne le tue pas, mais il lui attache solidement les mains.  Pour Tucker, la situation est assez inconfortable : il est prisonnier et, ne disposant pas de traducteur universel, il est incapable de communiquer avec le pilote alien.  A force de gestes, il parvient tout de même à comprendre que l'alien s'appelle Zho'Kaan.

Sur l'Enterprise, l'équipage a commencé à rechercher Tucker.  Archer donne l'ordre de diriger le vaisseau vers la lune la plus proche de la dernière position de la navette, mais Sato signale une demande de communication.  Il s'agit de Khata'n Zshaar, un membre du tribunal Arkonien.  T'Pol, qui s'est placée hors de vue, prévient le capitaine que les Vulcains connaissent cette race et qu'il doit se montrer très prudent.  Lors de la conversation entre les deux hommes, Zshaar prévient Archer que l'Enterprise a violé l'espace Arkonien et qu'il a l'ordre de détruire tous les intrus.  Il ordonne au capitaine de Starfleet de partir immédiatement mais Archer refuse.  Il explique que l'un de ses hommes a été attaqué et a disparu, ainsi que son ennemi.  Zshaar reste silencieux, mais son expression d'assurance a disparu.  Archer comprend que le pilote qui a tiré sur Tucker était très probablement un pilote Arkonien.  Or, celui-ci a également disparu.  Zshaar aperçoit alors T'Pol sur son écran et il accuse Archer de faire partie d'un complot ourdi par les Vulcains.  Apparemment, les Arkoniens n'apprécient pas les Vulcains : ils sont entrés en contact avec eux il y a environ un siècle et depuis, les relations diplomatiques ont été froides voire tendues.  Archer se défend d'être un valet des Vulcains et il propose à Zshaar de combiner leurs forces pour rechercher les deux pilotes disparus.  Zshaar hésite longuement, puis accepte cette coopération : chaque vaisseau inspectera la moitié des lunes.  Cependant, il prévient tout de même que si les deux pilotes se sont écrasés au même endroit, Tucker a probablement déjà été tué par le pilote Arkonien.
Sur l'une des 62 lunes, Zho'Kaan force Tucker à travailler pour lui : il lui fait réparer son propre transmetteur avec les pièces volées.  Peu à peu, les relations entre les deux hommes s'apaisent et ils tentent de communiquer ensemble.  Tucker essaie de boire un peu de boisson fournie par l'Arkonien mais conclut rapidement que cela lui est impossible.  En revanche, il parvient à lui apprendre quelques mots en Anglais (des jurons, en l'occurrence !).  Sur la lune, la température commence à monter rapidement alors que le jour n'est même pas encore levé.  Tucker n'a toujours rien bu et l'alien refuse de le laisser retourner à la navette.  Profitant soudain d'un moment d'inattention, Tucker parvient à s'emparer de l'arme de Zho'Kaan et l'oblige à lui rendre les équipements de communication.  Il attache solidement les mains de l'alien et retourne ensuite à sa navette.  Sur place, il peut enfin boire et il termine les réparations du transmetteur, couplant les circuits de communication de sa navette avec une batterie du vaisseau alien.  Sous le regard perplexe de Zho'Kaan, il tente d'envoyer un message.  Malheureusement les isotopes de l'atmosphère bloquent le signal.  Tucker comprend que pour avoir une chance d'envoyer correctement le signal, la couche d'atmosphère à traverser doit être plus faible.  Il faut donc transporter l'émetteur en altitude.  Vu le poids de l'équipement, le commandant comprend qu'il a besoin de l'aide de Zho'Kaan, mais aussitôt ses mains détachées, l'alien se jette sur Tucker pour reprendre son arme.  Les deux hommes roulent à terre et se battent sans répit jusqu'à ce que, épuisés, ils comprennent après plusieurs minutes de combat, que leur survie dépend de leur coopération.  Tucker parvient à convaincre Zho'Kaan qu'il doit l'aider à transporter l'émetteur.

Dans l'espace, les deux capitaines travaillent ensemble, à contrecoeur, pour retrouver leurs hommes.  Archer et T'Pol ont réduit le nombre de lunes à explorer et ils estiment qu'il y a de fortes chances pour que les pilotes se soient écrasés sur une lune dont la température atteint 75°C lorsqu'elle est éclairée.  Ils doivent donc se dépêcher de retrouver les deux rescapés.
Sur la lune, la température grimpe rapidement à mesure que le soleil éclaire la surface.  Cela fait maintenant deux heures que les deux pilotes ont atteint le sommet d'une élévation et que Tucker transmet un message de détresse en boucle.  Ils n'ont encore reçu aucune réponse et apparemment, Zho'Kaan souffre encore plus de la chaleur que Tucker.  Du fait de sa biologie, l'alien ne peut pas transpirer et supporte donc très mal les écarts de températures.

Sur l'Enterprise, Sato indique soudain au capitaine Archer qu'elle vient de recevoir un signal de détresse portant une signature de Starfleet.  Bizarrement, pourtant, l'onde porteuse du signal a été générée par un appareil Arkonien.  Enfin, Sato parvient à communiquer avec Tucker qui lui explique sa situation.  Archer rassure le commandant en lui indiquant que l'Enterprise est en route pour le récupérer.  Apparemment, Tucker et le pilote Arkonien ont réussi à coopérer pour envoyer le message de détresse.  Si les deux pilotes ont pu coopérer, il n'y a pas de raisons que les deux capitaines ne puissent pas faire de même.  L'Enterprise et le vaisseau Arkonien arrivent en orbite autour de la lune sur laquelle les deux pilotes tentent de survivre.  Archer contacte Tucker et lui demande de se tenir prêt pour une téléportation, mais le docteur Phlox signale au capitaine que l'état de déshydratation dans lequel se trouve Zho'Kaan interdit toute téléportation.  Tucker déclare alors qu'il refuse de laisser l'alien seul et qu'il restera sur la lune jusqu'à l'arrivée d'une mission de secours.  Il dit à Archer qu'il a pu étudier le vaisseau alien et qu'il pense que les Arkoniens peuvent modifier les entrées d'air de leurs réacteurs pour filtrer les isotopes.  Il dit au capitaine de demander aux Arkoniens de modifier une navette pour qu'elle puisse fonctionner dans l'atmosphère chargée en isotopes de la planète.  Le plan est mis à exécution et grâce à l'assistance technique des Arkoniens, les deux pilotes sont secourus par une navette qui permet également de récupérer la navette de Tucker.  Le capitaine du vaisseau Arkonien monte à bord de l'Enterprise et il remercie Archer pour son aide, souhaitant que les deux peuples ne soient pas ennemis.  A l'infirmerie, Tucker vient voir Zho'Kaan et ce dernier avoue qu'il est "heureux de ne pas avoir détruit la navette du commandant".  Le capitaine Arkonien reprend son pilote à bord et les deux capitaines se quittent avec le sentiment d'avoir établi de bonnes relations entre Terriens et Arkoniens.
Après le départ des Arkoniens, T'Pol s'entretient avec le capitaine Archer et lui confie qu'elle est impressionnée : il a réussi en un jour à établir de meilleures relations avec les Arkoniens que les Vulcains ne l'ont fait en quasiment un siècle.
BuckarooHors Ligne Buckaroo,  le 10 Avr. 2009 à 19H56'
Un rip off d' Enemy Mine?

Autant dire que je ne suis pas un fan absolu de ce film, donc cet épisode se laisse regarder, même si je l'ai déjà mille vu et revu en mieux dans Star Trek ( Darmok. TNG.5, The Enemy.TNG.3, Initiations. VOY.2 ect.. ) .

Une critique US avait pointé du doigt, la similitude avec Darmok . Le premier contact, le problème de la communication et le besoin de coopérer pour se sortir d'un danger.

Moins cérébrale que l'approche Picard, celle ci est plus pragmatique et ordinaire à l'image de Trip Tucker "l'homme de tout les jours", mais elle demeure dans la grande tradition morale de Star Trek. Quand Trip tend la première main de la confiance, je le préfére le voir agir ainsi que de balancer des remarques sur le bruit et les odeurs.

C'est un bon épisode, mais pas assez pour complétement m'emballer . Je trouve le rythme un peu poussif. J'arrive toujours pas à savoir si cela vient du script de John Shiban ou de la mise en scéne impersonelle de Roxann Dawson.

70% d'avis favorable.

Commentaires

1 Commentaire

Posté par Buckaroo, le 10 Avril 2009.

Poster le second Commentaire

Statistiques

Page consultée 185 fois ce mois.

Page consultée 43442 fois au total.

Nouveaux Venus

"Il y a du café dans cette nébuleuse..."

Le nuage

Kathryn Janeway

En ligne

282 visiteurs en ligne

aucun membre connecté

450 membres inscrits
Valid XHTML  Valid CSS Valid CSS

Back To Top