Echantillon (par Saga)

Echantillon

Une Nouvelle écrite par Saga, publiée le 06 Avril 2009.

Echantillon

- « Capitaine nous sommes en vue de la station relais. » annonça Pelvis depuis la console de navigation.
- « Sur écran. »
En réponse aux ordres du capitaine, Pelvis pianota sur la console et la station relais K9 apparut sur l'écran principal.
Immédiatement, l'attention des différents officiers de la passerelle fut maximale, non pas pour la station de communication automatique K9 mais pour l'objet qui se trouvait à quelques dizaines de mètres au-dessus d'elle.
- « Welton, levez les boucliers. Tel'Ca, analyse. »
- « Boucliers levés. » Confirma l'officier tactique.
- « Analyse en cours. » Répondit pour sa part la Moléenne.
Moins d'une minute plus tard l'ordinateur de bord annonçait les premiers résultats.
- « Analyse du bâtiment : inconnu. Absence de signal Transcom. Configuration inconnue. Signature énergétique inconnue. Bouclier inexistant ou de nature inconnue. Potentiel tactique inexistant ou de nature inconnue. Probabilité d'une situation de premier contact supérieure à 95%. »
- « Capitaine, la porteuse sub-spatiale qui bloquait les transmissions de la station a cessé. A la place nous recevons plusieurs messages... préfixe Fédération, audio et vidéo. » Ajouta Tel'Ca.
- « Sur écran. »
L'écran principal se subdivisa en 16 parties, sur chacune un homme ou une femme discutait avec un interlocuteur invisible, il y avait là les représentants des différentes races de la Fédération, certains en civil, d'autres en uniforme de la Fédération.
- « Qu'est ce que... » Commença le pilote.
- « Il s'agit de messages ordinaires retransmis en ce moment par la station K9, l'objet les intercepte et nous les retransmet avec un léger différé sur un canal à courte portée. »
Le capitaine Garrett réfléchit quelques secondes puis appuya sur le bouton de l'interphone incrusté dans l'accoudoir de son fauteuil. 
- « Lieutenant Jamela vous êtes demandé sur la passerelle. »
- « Sur la passerelle ? ... A vos ordres Capitaine. »

* * * * *

- « Capitaine, c'est en effet une situation de Premier Contact. » Répondit le Lieutenant Jamela après que le Capitaine l'eut mis au courant des derniers événements.
Le Lieutenant Jamela était un humain d'un certain âge, en réalité il était à deux ans de la retraite forcée, il portait l'uniforme bleu des officiers scientifiques et semblait très impressionné de se trouver à ce moment sur la passerelle de l'Enterprise.
- « Que comptez-vous faire ? » Demanda-t-il ensuite.
- « Le vaisseau inconnu n'ayant montré aucun signe d'agressivité, je suis favorable à une prise de contact. C'est vous l'expert en Premier Contact détaché par l'institut d'exobiologie, c'est pourquoi je vous ai fait venir sur la passerelle. »
- « Merci Capitaine. »
....
- « Quelle est votre suggestion Lieutenant ? » Demanda le Capitaine voyant que le Lieutenant ne disait plus rien.
- « Ma suggestion.... Oui Capitaine... Nous devrions lancer le protocole d'exo linguistique. » Répondit le Lieutenant Jamela en essuyant la sueur qui perlait sur son front dégarni.
- « Enseigne Tel'Ca, enclenchez le protocole exo-linguistique. »
- « Protocole en cours. » Répondit la Moléenne.
C'était maintenant aux ordinateurs de prendre le relais afin d'établir une base de communication entre les deux vaisseaux.
- « Lieutenant, vous devriez allez vous asseoir à la console centrale afin de paramétrer le protocole. »
- « Oui Capitaine, à vos ordres Capitaine. »

* * * * *

Neuf jours plus tard la situation n'avait pas changé, sous la surveillance du Lieutenant Jamela, qui maintenant travaillait directement depuis son labo, les ordinateurs de l'Enterprise ainsi que l'équivalent alien échangeaient sans cesse des méga quarts de données mathématiques, sémantiques, audio et vidéo sans arriver néanmoins à établir une base de communication satisfaisante.
- « Lieutenant Jamela, veuillez vous présenter au bureau du capitaine. » Fit la voix de l'officier de quart dans l'interphone.
- « Dans le bureau du capitaine ! Mais pourquoi ? Que me veut-elle ? »
- « Je n'en sais rien Lieutenant, elle vous demande seulement d'aller la voir. Et de vous munir de votre dernier rapport d'avancement. »
- « Bien, dites-lui que j'arrive. »

* * * * *

- « Lieutenant Jamela au rapport, Capitaine. » Dit le vieil officier en se mettant au garde à vous devant le bureau du Capitaine.
- « Repos Lieutenant. »
- « Merci Capitaine. »
- « Détendez-vous Lieutenant et asseyez-vous. Je n'aime pas discuter en levant la tête. »
Le Lieutenant prit place juste au bord du fauteuil. Rachel fut un moment tentée de lui faire remarquer qu'il ne risquait rien à s'asseoir confortablement mais se retint de peur de mettre le vieil homme encore plus mal à l'aise.
- « Alors Lieutenant, où en est la matrice de traduction. » Demanda le Capitaine Garrett.
- « Nous avançons, la matrice de perception fonctionne maintenant dans les deux sens. »
- « Depuis cinq jours standards déjà. Ce que je veux savoir c'est où vous en êtes dans l'élaboration du vocabulaire. »
- « Cela prend du temps. »
- « Lieutenant, je ne suis pas une spécialiste des premiers contacts mais je suis parfaitement au courant des statistiques. Une fois la matrice de perception établie, la table de conversion vocale suit assez vite. A moins bien entendu que les modes de pensée en présence ne soient trop différents et dans ce cas il peut se passer des mois ou même des années avant que nous n'obtenions un résultat. »
- « Qu'allez-vous faire ? »
La façon dont le Lieutenant lui avait coupé la parole avec un manque de respect total envers elle et la tradition au sein de Starfleet n'avait pas échappé au Capitaine, mais au vu de l'état émotionnel de Jamela et par respect pour son grand âge, elle préféra ne pas relever l'incident et continua.
- « Une unité d'intervention comme l'Enterprise ne peut se permettre de rester aussi longtemps sur place, aussi ai-je demandé à Starfleet Command l'envoi d'un bâtiment plus approprié. Je viens de recevoir la réponse. Le SS-Percolo fera sa jonction avec nous dans 105 heures. J'attends que d'ici là, vous rédigiez un rapport détaillé de l'avancement de vos travaux. Rapport qui sera remis dès leur arrivée aux professeurs Lernout et Hauspie. »
- « Mais Capitaine... »
- « Auriez-vous quelques objections à exécuter mes ordres, Lieutenant Jamela ? »
- « Capitaine, si nous faisons cela, toutes les retombées de l'événement iront aux membres du Percolo, ce ne serait pas juste. »
- « Lieutenant, » la voix de Rachel était maintenant redevenue dure, une voix de Capitaine qui entendait bien se faire obéir de son subordonné, « Starfleet et la Fédération des Planètes Unie ne sont pas là pour satisfaire vos penchants égocentriques. Vous ne serez pas là pour le premier échange, la belle affaire, l'univers ne va pas s'arrêter de tourner pour cela. »
- « C'est facile pour vous de dire cela, vous êtes jeune, vous avez encore toute la vie devant vous, ce n'est pas mon cas, dans deux ans je serai mis d'office à la retraite du service actif. Cela fait maintenant quatre-vingts ans que je suis à Starfleet et pas une seule fois je n'ai été en mesure de faire mes preuves, chaque fois des événements indépendants de ma volonté ont fait que je n'y étais pas.... Vous savez comment on m'appelle dans le service, â€~'Amiral Jamais là'', aujourd'hui j'ai l'occasion de laisser mon nom dans l'histoire et je ne vais pas laisser passer ma chance. »
- « Starfleet n'a que faire de vos états d'âme, vous êtes à son service et il attend de vous que vous fassiez votre travail, et vous allez le faire. A moins bien sûr que vous ne vouliez passer dans les annales de la flotte comme le plus ancien officier à avoir été jugé et condamné pour manquement au devoir. »
L'argument avait porté, le Lieutenant Jamela se leva et après s'être remis au garde -à-vous, présenta ses excuses au Capitaine et demanda la permission de se retirer.

* * * * *

Salle des machines, quatre jours plus tard.
Un padd à la main, le Lieutenant Vicky Anderson enregistrait différents paramètres pour son rapport de fin de quart. Elle manquait cruellement de concentration, tout d'abord parce que l'Enterprise étant immobilisé depuis maintenant deux semaines, l'exaltation qui règne toujours lorsque le moteur de distorsion tourne à plein régime avait fait place à une routine soporifique, ensuite et comme c'était de plus en plus souvent le cas ces dernier temps elle pensait à Jacques, son fiancé resté sur terre. A sa dernière permission, il l'avait demandée en mariage. Sur le coup de l'émotion elle avait répondu oui tout de suite, mais maintenant elle doutait.
- « Alors Vicky, on est dans la lune ? » Fit une voix derrière elle.
Elle se retourna vivement et se retrouva face à face avec Jerry, l'ingénieur en chef du vaisseau.
- « Pas du tout, Chef. » répondit-elle un peu trop rapidement. « C'est déjà l'heure de votre quart ? » Demanda-t-elle ensuite pour se donner une contenance.
- « Pas encore, je n'avais simplement plus sommeil. Alors je me suis dit que je serais plus utile ici à vérifier le planning des prochains jours qu'à ruminer dans mes quartiers. Mais ne vous occupez pas de moi, continuez votre travail. »
- « Bien Chef. » Répondit la jeune Lieutenant.
Pendant encore une quinzaine de minutes les deux officiers travaillèrent chacun de son côté jusqu'au moment où le regard d'Anderson fut attiré par une série de marques rouges sur l'écran de sa console.
- « Chef, pourriez-vous venir une seconde. »
- « Qu'y a-t-il ? »
- « Les circuits primaires 27 et 89 sont passés sur alimentation de secours. »
- « Sans doute une légères surcharge, réarmez et vérifiez le delta de puissance. »
- « J'ai déjà essayé, il reste sur alimentation de secours, de plus le delta est bien en dessous du seuil de déclanchement. »
- « Curieux... J'arrive. »
Le Chef se leva et se dirigea vers la console de son assistante.
- « Chef ce sont maintenant les circuits 158, 159 et 212 qui viennent de passer sur secours et impossible de réarmer. »
- « Qu'alimentent ces circuits ? »
- « 27 champs de confinement, 89 contrôle des déflecteurs, 158, 159 et 212 alimentation des téléporteurs. »
- « Trop ciblé pour une simple panne, essayez de reprendre le contrôle, j'appelle le Capitaine et le Sergent Kardnnall. »

* * * * *

- « Rapport ? » Demanda le Capitaine alors qu'elle arrivait devant la porte de la salle de téléportation 2.
- « Quelqu'un s'est introduit dans la salle 2 et s'est débrouillé pour isoler celle-ci du reste du vaisseau. » Répondit le Sergent Kardnnall, le responsable de la sécurité.
- « Comment cela se peut-il ? »
- « Un programme parasite a fait croire à l'ordinateur que nous avions perdu l'alimentation principale de certaines fonctions, le forçant à passer sur énergie de secours et par conséquence nous empêcher d'agir sur celle-ci. » Répondit Vicky Anderson. « Le Chef travaille dessus mais cela lui prendra encore au moins une vingtaine de minutes avant de purger le système. »
- « Qui est à l'intérieur ? » Demanda Garrett.
- « Il semblerait qu'il s'agisse du Lieutenant Jamela. » Répondit Kardnnall.
- « Je veux lui parler. »
- « Allez-y Capitaine, le circuit interphone est toujours opérationnel mais jusqu'à maintenant il refuse de répondre. »
- « Lieutenant Jamela, ici le Capitaine Garrett. Vous êtes à l'écoute ? »
- « Oui » fit une voix fatiguée après quelques secondes.
- « Pourriez-vous nous expliquer votre comportement ? »
- « J'ai établi le contact avec les passagers de l'autre vaisseau, je vais maintenant procéder à mon transfert à leur bord pendant qu'ils téléporteront un membre d'équipage de leur vaisseau dans l'Enterprise. »
- « Vous avez donc réussi à établir une base commune de communication. Pourquoi ne m'en avez-vous pas directement fait part. »
- « Une base de communication ? Non pas vraiment, pour l'instant seuls cinq pour cent de la communication sont clairs. »
- « Cinq pour cent, mais comment avec seulement un mot sur vingt pouvez-vous prétendre à un premier échange. »
- « Je ne prétends à rien, c'est d'eux que vient la proposition d'un échange d'officiers. Ils m'ont soumis un protocole et j'ai donné mon accord. »
- « Avec une base commune de cinq pour cent seulement ? Allons ce n'est pas sérieux. Lieutenant Jamela, ouvrez cette porte, nous allons étudier ensemble ce protocole d'échange, ensuite nous déciderons quoi faire. »
- « Non Capitaine, je préfère me fier à mon instinct, je vais maintenant me téléporter à leur bord, lorsque j'aurai plus de détails, je vous contacterai. Au revoir Capitaine. »
Moins de dix secondes plus tard, le champ de force qui bloquait la porte s'éteignit, permettant enfin au Capitaine Garrett de pénétrer dans la salle de téléportation.
Comme elle s'y attendait le Lieutenant Jamela avait disparu, laissant la place à un occupant de l'autre vaisseau.
L'être vaguement humanoïde mesurait moins d'un mètre, il était de couleur vert pomme et ne semblait pas posséder de tête à proprement parler.
Le Capitaine n'eut néanmoins pas le temps de l'étudier plus car au même moment un appel en provenance de la passerelle lui annonça que le vaisseau étranger venait de disparaître.
Après avoir ordonné au Sergent de s'occuper de l'alien elle prit en courant la direction du centre névralgique de l'Enterprise.

* * * * *

- « Rapport ? »
- « Capitaine, le vaisseau inconnu a disparu il y a maintenant six minutes et nous n'arrivons pas à le localiser. » Répondit le Lieutenant Richard Castillo.
- « Quelle direction a-t-il prise ? »
- « Il n'a pris aucune direction, il a disparu tout simplement, comme à l'intérieur d'un téléporteur. »
- « Et vous n'avez rien sur les sensors à longue distance ? »
- « Rien Capitaine, si ce n'est le signal du SS-Percolo, il sera ici dans 14 minutes. »

* * * * *

- « Capitaine Garrett avez-vous des nouvelles concernant la disparition du vaisseau étranger ? » Demanda le professeur Hauspie.
- « Rien, et nous cherchons pourtant sans relâche depuis deux jours, mais sans le moindre début de piste j'ai bien peur qu'il faille attendre le retour du vaisseau étranger. »
- « C'est bien regrettable. » Dit le Vulcain. « De notre côté nous avons avancé dans l'étude du protocole d'échange proposé par le vaisseau étranger. C'est un échange de nature biologique servant à chaque partie en présence à mieux connaître les caractéristiques physiques de l'autre. Nous avons également réussi à communiquer avec l'alien. Et... »
Le professeur Hauspie avait visiblement du mal à formuler le reste de son analyse et puisqu'il s'agissait d'un Vulcain, cela ne laissait présager rien de bon.
- « Et ... » L'encouragea Rachel.
- « Il nous a simplement dit que conformément au protocole d'échange, il est prêt à être disséqué. »
Il fallut quelques secondes au Capitaine Garrett pour comprendre toute l'horreur de la situation.

F I N

Commentaires sur cette Nouvelle3 Commentaires

ChristineHors LigneChristine,  le 18 Mai 2009 à 22H36'  Sa me rappelle Tam Elbrun qui voulait fuir les humains et dans ta nouvelles il voulait laissé un trace de lui avant de mourir
LoyseHors LigneLoyse,  le 16 Avr. 2009 à 03H00'  Pas mal du tout! On n'est guère habitué à ce genre-là dans Star Trek, mais je trouve que ça s'insère plutôt bien. Et l'idée de faire vivre cette aventure au NCC-1701-C, avec le Capitaine Rachel Garrett est géniale, puisque l'on ne connait presque rien sur ce vaisseau et cet équipage. Bravo à l'auteur!
TopazeHors LigneTopaze,  le 12 Avr. 2009 à 15H25'  Il n'y a pas à dire, ça fait froid dans le dos...
Poster le quatrième Commentaire

Les Nouvelles de Saga

Defiez nos Quizz

Relever le défis ...

Cerveau spatial

Fiche Episode ...

"La couronne... Elle est à vous Dianna, gardez la cette couronne. Reine d'un royaume empoisonné."

John

Anion

Un anion (du grec ana- : « en haut » et iôn : « qui va ») est un ion qui, ayant capté un ou plusieurs électrons, porte une ou [...]

Fiche Scientifique ...

Troubler l'esprit des sages

Troubler l'esprit des sagesUne vieille connaissance de Lorca et du lieutenant Tyler attaque le Discovery en utilisant une boucle temporelle dans le but de livrer le vaisseau aux Klingons.

En ligne

103 visiteurs en ligne

aucun membre connecté

449 membres inscrits
Valid XHTML  Valid CSS Valid CSS

Back To Top