La Série Originale La Série Animée La Nouvelle Génération Deep Space Nine Voyager Enterprise

Rédaction

Fiche rédigée par Topaze, le 27 Mai 2007.

Diaporama Episode ″Compagnons d'armes″
COMPAGNONS D'ARMES
Titre original:Shuttlepod One
Num. production:ST:ENT-016
Prem. Diffusion US:13 Fév. 2002
Saison:1
Disque DVD:1-4
Référenciel:1/16
Episode Num.:16
 
Histoire:Rick Berman
Brannon Braga
Réalisation:David Livingston
 
Distribution :
...
Date : 09 Oct. 2151
 
Reed et Tucker utilisent une navette pour effectuer une mission d'étude dans un champ d'astéroïdes, mais lorsqu'ils reviennent au point de rendez-vous avec l'Enterprise, ils ne trouvent pas le vaisseau, mais découvrent des débris flottant dans l'espace, semblant indiquer que le vaisseau a été détruit.
Malheureusement, la navette possède des senseurs défectueux, elle n'a pas de propulsion de distorsion et la réserve d'air ne permettra à Reed et Tucker de tenir que quelques jours.  A partir de ce constat, les deux hommes adoptent des attitudes totalement opposées.  Reed soutient qu'ils n'ont aucune chance de s'en sortir et qu'ils sont condamnés à mourir, tandis que Tucker ne perd pas espoir et ordonne à son coéquipier de mettre le cap sur Echo Trois, afin de pouvoir envoyer un message à Starfleet pour les mettre au courant de ce qu'il s'est passé.

Dans les heures qui suivent, Reed continue à se lamenter sur la mort de l'équipage de l'Enterprise et il enregistre des dizaines de messages d'adieux pour tous ceux qu'il connaît.  De son côté, Tucker travaille à la remise en état des systèmes de communication et de propulsion de la petite navette.  Le temps passe et, confinés dans un espace aussi réduit, les deux hommes commencent à se supporter de plus en plus mal.  Chacun a radicalisé son opinion sur la situation : Tucker pense qu'ils peuvent être secourus par les Vulcains, les Sulibans, les Adoriens ou n'importe quelle autre race qui voyage dans l'espace.  Mais Reed lui rappelle qu'ils sont à des années de voyage du système solaire habité le plus proche et que vu la taille de la navette, ils n'ont aucune chance d'être repérés.
La situation empire encore lorsque des microfractures commencent à se former, laissant échapper le peu d'air dont ils disposent.  Improvisant, Tucker demande à Reed de lui passer la purée de pommes de terres qu'il mangeait.  Utilisant cette substance inattendue, il colmate la brèche de la coque.  Malheureusement, l'un des réservoirs d'oxygène connaît le même problème, mais ne peut pas être réparé, ce qui réduit le temps de survie des deux naufragés.  Ne pouvant plus rien faire pour améliorer leur sort, les deux homme commencent à discuter de leurs vies respectives.  La discussion commence sur l'opposition entre les racines anglaises de Reed et américaines de Tucker.  Reed vante la supériorité de l'éducation et des écoles anglaises sur l'éducation américaine, nourrie de bandes dessinées (comics) et de romans bon marchés (pulps).  Il ajoute que si les Vulcains avaient pris contact avec des anglais au lieu des américains, ils auraient eu une vision plus flatteuse de l'espèce humaine et n'auraient peut-être pas traité toute l'humanité avec mépris.  Tucker lui réplique que si la conquête spatiale Terrienne a avancé si vite c'est grâce aux américains et que c'est Zefram Cochrane, un américain du Montana, qui a inventé la propulsion par distorsion et qui a permis le premier contact avec les Vulcains.  La discussion dérive ensuite sur leurs parcours respectifs et ils finissent par découvrir qu'ils ont tous les deux eu la même copine, en même temps, à San Francisco.  Un peu gênés par cette révélation, ils continuent à comparer leurs vies, Tucker essayant de fair avouer à Reed qu'il est amoureux de T'Pol, et ils finissent par se saoûler en mémoire de leur équipage défunt.

Pendant ce temps, à bord de l'Enterprise, Archer et T'Pol discutent des dommages subis par le vaisseau au cours du sauvetage d'un navire alien.  Interrogée par le capitaine, l'officier Vulcain suggère que les dégâts sont probablement dûs à des microsingularités rencontrées par l'Enterprise.  Mais Archer ne la croit pas et il estime que les microsingularités sont un mythe et que les Vulcains invoquent cette cause plutôt que de déclarer leur ignorance.  Mais plus tard, T'Pol apporte la preuve de sa théorie au capitaine qui, faisant montre d'une mauvaise foi absolue, réprimande son officier scientifique.  Il estime en effet que T'Pol ferait mieux d'utiliser ses équipes scientifiques pour la recherche de la navette disparue de Reed et Tucker plutôt que pour la recherche de preuves d'une hypothèse scientifique futile.
Parallèlement Sato diffuse en continu un message à destination de Reed et Tucker pour leur donner un nouveau point de rendez-vous.  Dans la navette, Reed supporte de plus en plus mal la perspective de mourir.  Refusant de se laisser aller devant Tucker, il finit pourtant par fondre en larmes et par expliquer qu'il n'a jamais été proche de sa famille ou de ses amis, mais que sur l'Enterprise, il se sentait enfin à l'aise.
Quelques heures plus tard, Tucker a enfin réussi à remettre en marche les systèmes de communication de la navette et les deux hommes captent le message de l'Enterprise.  Ils se rendent alors au point de rendez-vous à pleine vitesse, et afin d'être plus facilement repérables, ils décident de larguer tout le combustible restant et de l'enflammer afin que la traînée puisse facilement se repérer.

Arrivés au point de rendez-vous, ils craignent maintenant de ne pas avoir suffisamment d'air pour attendre que l'Enterprise arrive.  Tucker conclut que si l'un d'eux meurt, l'autre aura deux fois plus d'air et pourra attendre l'arrivée du vaisseau.  Tucker se dirige vers un sas pour se sacrifier, mais Reed l'arrête et le met en joue avec un pistolet phasique.  Les deux hommes se disputent sur la possibilité de se sacrifier pour sauver l'autre et ils parviennent finalement à prendre une décision : ils tenteront leur chance ensemble.
Quelques heures plus tard, ils sombrent dans l'inconscience, par manque d'oxygène.  Lorsqu'ils se réveillent, ils sont dans l'infirmerie du vaisseau et le docteur Phlox leur annonce qu'hormis une hypothermie, ils se portent très bien.  Archer vient ensuite les voir et leur explique qu'ils ont pu être repérés grâce à la traînée de plasma enflammé.
BuckarooHors Ligne Buckaroo,  le 15 Jan. 2009 à 02H02'
Encore un épisode que j'ai honteusement descendu !

A n'en pas douter ce Shuttlepod One fait partie des points culminants de cette première saison.

Un petit "bottleshow"* simple et sans fioritures. Deux gars au caractères opposés se retrouvent coincés dans une navette, perdus dans l'espace sans espoir de retour.

Sans se donner à fond dans le coté "dépressif" d'un tel sujet, cet épisode préfère s'appuyer sur le coté humain et optimiste. Et c'est peut être mieux ainsi.

Sans être des cadors en terme de dialogue et de caractérisation, Berman et Braga parviennent à créer un petit effet foncièrement sympathique et installer la relation Reed/ Tucker sur de bonnes rails.

La scène ou tout les deux se saoulent au bourbon et délirent sur le fessier rebondi de la jolie Vulcaine est un pure délice.

Dominic Keating et Connor Trinneer assurent au maximum.

Seul petit bémol, la première scène après le générique qui montre le NX toujours de ce monde, gâche un peu l'immersion totale envers le triste sort du Shuttlepod One. Le spectateur a un temps d'avance sur les personnages et le mystère n'est pas entretenu.

95% d' avis favorable.

*Bottleshow, terme de production Trekkien qui désigne un épisode petit budget, avec décors existants, sans trop d'effets spéciaux et peu ou pas de guest stars.

Commentaires

1 Commentaire

Posté par Buckaroo, le 15 Janvier 2009.

Poster le second Commentaire

Statistiques

Page consultée 86 fois ce mois.

Page consultée 19213 fois au total.

Nouveaux Venus

"Je ne suis pas assez bon cavalier pour me lancer dans l'Himalaya."

La perte

William T. Riker

En ligne

44 visiteurs en ligne

aucun membre connecté

442 membres inscrits
Valid XHTML  Valid CSS Valid CSS

Back To Top